32 Mesures – Life Cycle

  • by

32 Mesures - Life Cycle

Non, le saxophone ne se résume pas aux bandes originales de l’Arme Fatale, celles des films érotiques ou au jazz. La preuve avec ce groupe toulousain répondant au nom de 32 Mesures (un lien avec l’anatole chère au jazz ?) qui a sorti son premier EP Life Cycle en janvier 2021.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce premier essai est terriblement prometteur ! En seulement 5 titres, le groupe montre qu’il est à l’aise dans de nombreux styles et les 20 minutes de ce Life Cycle se prolongent rapidement puisqu’on se sent obligé de remettre l’album 3 fois d’affilée pour en profiter davantage.

 

Entre le titre à l’ambiance klezmer Albaritun Zuq, l’electroswing Bari’s Swing ou les ambiances rock et électro qui parcourent l’album, il y a de quoi se mettre sous la dent ! Et si chaque titre se révèle d’une grande efficacité, une écoute attentive permettra de voir que 32 Mesures a mis beaucoup de soin et de précision dans ses compositions. On pensera aux quintes jouées par les deux saxophones de Creative Process qui donnent l’impression d’entendre des guitares, impression augmentée par le grain naturel de l’instrument. Mais ça n’est pas le seul titre qui laissera cette sensation et parfois celle-ci passe par l’écriture même du riff dans Life Cycle et son 010101 qui parlera aux metalheads. D’ailleurs, le rock et le metal ne sont finalement jamais loin comme le suggère cette fin en double pédale du titre Out of this world. L’électro n’est pas en reste comme dans Bari’s Swing et son beat évoquant Caravan Palace ou Creative Process avec son break aérien où les nappes de synthé se mêlent aux voix de saxophones marquées par un effet de delay. La formation étant réduite, le son est brut (notamment celui de la batterie) et cela force le groupe à jouer de ces petits détails comme le slap (oui oui, ce son de clap au saxophone s’appelle le slap) d’ Out of this world ou l’octaver de Bari’s Swing qui permet d’aller chercher une note d’outre-tombe. L’EP fourmille de petites trouvailles qui renouvellent le plaisir d’écoute en écoute. Chaque titre mériterait sa petite analyse avec ses références (Philip Glass en tête lors des passages en arpèges de Life Cycle) mais je vous laisse le soin de les découvrir par vous-mêmes lors de vos futures écoutes !

Ce Life Cycle laisse donc une excellente première impression et interroge sur les directions que pourrait prendre le groupe à l’avenir tant tout ce qui est tenté sur l’album sent la réussite. Et si l’écoute vous laisse un goût de « trop peu », n’hésitez pas à découvrir l’excellent groupe Moon Hooch qui compte certainement parmi les inspirations de 32 Mesures.

Titre idéal pour découvrir : Albaritun Zuq

Et une dernière chose, un petit mot sur Maxime Bazerque, un des deux saxophonistes du groupe. Si Paganini est connu parmi les violonistes et guitaristes pour être un véritable défi, que penser d’une reprise au saxophone baryton ? En un mot : c’est fou.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *